AccueilPortailRechercherFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FlashBack - Septembre 1971 - Première Rentrée ▬ Libre

 :: Wizarding World :: Londres
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Jeu 28 Fév - 15:55

1er rentrée, Septembre1971
Théodora &Lynn & Remus


Le jour qu'attend depuis que le jeune Winchester ait reçu sa lettre qui lui a indiqué qu'il est inscrit au collège de sorcellerie de Poudlard est enfin arrivée. Il est heureux de pouvoir apprendre la magie comme l'ont fait ses parents plusieurs années auparavant. Lion est tellement en extase, que ses cheveux ne cesse de changer de couleur, passant de la couleur bleue habituelle à une couleur beaucoup plus flash comme le rose bonbon. Ses parents essayent de le calmer, mais ils n'y arrivent pas. Lion n'arrête pas de sauter comme un kangourou partout dans le manoir. Il est pressé de se rendre à la gare King-Cross. Après plusieurs remontrances de la part de ses parents, Lion les écoutes et devient légèrement plus calme, tout en montant les escaliers pour se rendre dans sa chambre afin qu'il puisse vérifier qu'il n'a rien oublié d'important. Un dernier regard circulaire dans la pièce et Lion s'aperçoit qu'il allait s'en aller sans son seul et véritable ami, son chat, Bagheera. Il s'empresse de l'attraper pour ensuite l'enfermer dans sa cage. Ensuite, le jeune garçon récupère son énorme valise qu'il traîne lourdement et péniblement derrière lui.

Une fois qu’il descend la dernière marche de cet immense escalier de marbre, Lion laisse tomber dans un bruit sourd son énorme valise. Par chance, sa mère est venue l’aider entre temps afin de pouvoir lui descendre sa deuxième valise. Monsieur Winchester arrive dans le hall d’entrée quelques secondes plus tard. « Je suis prêt père on peut y aller » Le garçon de onze ans, affiche un large sourire et sautille légèrement sur place. Son père, ainsi que sa mère attrape les deux énormes valises de leur fils et positionne en même temps leurs mains sur l'épaule de Lion. C'est dans un bruit sonore que la famille Winchester transplane de leur manoir pour se retrouver dans un tourillon. C'est la première fois pour le fils aîné qu'il se déplace ainsi. La sensation de remous lui donne terriblement mal au cœur. Il se retient difficilement de ne pas vomir. Ce n'est qu'au moment où la famille se retrouve au beau milieu de la foule de moldues que le garçon de onze ans se précipite vers une poubelle. Quelques secondes plus tard, c'est avec une mine désolée et blafarde qu'il se retourne vers ses parents. « Je suis désolé. »

L'étudiant de première année se sent honteux de ne pas avoir réussi à garder son petit-déjeuner dans son estomac. Contrairement à ce qu'il pense, son père ne l'engueule pas, ne lui fait aucune remarque sur le fait de devoir avoir la tête haute, monsieur Winchester se contente uniquement de positionner une main réconfortante sur l'épaule de son fils avec un faible sourire. Le garçon de onze ans reprend ses esprits pendant encore quelques minutes, avant de suivre au pas de course ses parents. Au moment où la famille Winchester arrive au niveau des voies 9 et 10 le jeune Lion est surpris de voir les personnes disparaître dans le mur. Rassuré par sa mère, Lion tient fermement le charriot et se met à courir en direction du mur pour ensuite se retrouver sur le quai devant un magnifique train rouge. Un sourire béat se colle sur son visage enfantin, tandis qu'il s'avance à travers la foule de parents et d'étudiant en tout genre pour trouver une place.

Un dernier câlin à ses parents et le jeune sorcier monte dans le train, traîne péniblement ses valises ainsi que la cage de son chat avec difficulté jusqu’à un compartiment libre. Après avoir arpenté le couloir, il trouve un compartiment vide. Soulagé, il rentre à l’intérieur, monte sur le canapé afin de pouvoir ranger ses valises au-dessus de sa tête, puis s’assoit en attendant que le train démarre pour l’emmener dans sa nouvelle vie d’écolier.



Revenir en haut Aller en bas
Lion W. Winchester
J'ai : 11 ans et j'appartiens à la maison : Poufsouffle - Je suis de sang : Sang-Pur - Je suis : en 1er année - Infos : : Métamorphomage - J'écris en # : #d4ac0d - Mon avatar est : Colin Ford
RPG : : Septembre 1971 Première Rentrée
Septembre 1971 : Petit Tour A La Bibliothèque
Mars 1972 : Petit Tour D'Exploration

Niveau : : Cracmol

Parchemins : : 202 - Dragées : : 65

Jeu 28 Fév - 17:28


Première Rentrée
« Le train partira à Onze heure Précise ! »
Théodora Puffett avait, comme tous les futurs élèves de Poudlard de son âge, reçu sa toute première lettre de l’école qui deviendrait selon sa mère et le futur discours encore jamais entendu son second foyer. Entre la théière qui servait son bol toute seule et l’éponge qui flottait dans les airs prêtes à récurer des assiettes de scones que sa mère avait préparé, Théodora réalisait qu’ajourd’hui c’était la rentrée.

De la réception de la lettre à aujourd’hui, note particulière sur la journée d’achats au Chemin de Traverse ou son père lui servit une délicieuse glace à la menthe après lui avoir confisqué sa plus grande fierté – donc sa baguette magique. La veille il lui avait servi un terrible discours qui avait presque empêché la petite fille de dormir, mais aujourd’hui oublié le grand discours, déjà vêtue de son uniforme – règle de sa mère, la petite fille se dirigea vers son père qui attendait sereinement dans le salon.

❝ Je suis prête. ❞ Il acquiesça en regardant fièrement sa fille, que sa mère finissait de natter – les parents songèrent que bientôt son uniforme serait brodé à l’écusson de sa maison, ils avaient d’ailleurs eu un piquant débat sur les avantages de leurs anciennes maisons respectives.

Janet ne le savait pas encore, mais sa fille irait chez les Gryffondor, d’ailleurs Théodora elle-même ne le savait pas encore. Elle prit la main de son père et entra dans la cheminée avec lui. Il lança de sa voix tonnante la destination et quand elle rouvrit les yeux la jeune fille se trouvait dans une petite librairie en face de King’s Corss, tenue par un couple de sorcier qui accueillaient les parents de jeunes sorciers en partance pour Poudlard.

Il restait encore vingt-minutes.

Adrian Puffett salua le tenancier et entraîna sa fille à sa suite avant de l’assoir sur sa malle quand il la chargea sur le chariot. La malle portait les initiales de Théodora, à savoir T.P.P, pour Théodora Perpetua Puffett, il traversa la gare au pas de course sous les rires de sa fille et cette dernière ne put retenir sa joie quand ils passèrent le mur séparant les quai neuf et dix.

Le Poudlard Express. La locomotive rouge et rutilante brillait comme un rubis, sa fumée la nimbant comme un voile, le train semblait vivant, magnifique et majestueux il semblait s’être fait encore plus beau pour ce jour de rentrée. Un chasseur en tenue rouge vint à leur rencontre pour prendre la malle et les bagages de la petite fille, déjà en uniforme elle voyait autour d’elle des enfants encore en tenues moldues.

Son père lui tint alors un sempiternel discours, composé cette fois d’ordres dissimulés en diverses questions.

Tu seras sage ?
❝ Juré. ❞
Tu écriras ? Il lui tendit sa sacoche en cuir.
❝ Juré. ❞
N’oublie pas ce que je t’ai dit.
❝ Promis. ❞

Alors la petite fille grimpa dans le train et se faufila dans les coursives en cherchant une place. Elle sinua dans un grand nombre de compartiment dont un dont on la renvoya presque à coup de pieds – c’était pour rire mais la pauvre Théodora n’en savait rien. C’est donc un peu enrouée et un peu effrayée qu’elle entra dans un compartiment ou il n’y avait qu’un seul futur élève.

❝ Excuse-moi, je peux m’assoir ici ? ❞ demanda le petite fille en serrant sa sacoche contre elle. ❝ Je ne voudrais pas te déranger, mais j'ai du mal à trouver une place... ❞ Ajouta timidement la jeune fille.

Dans cette sacoche il y avait un paquet de chocolats au caramel que sa mère y avait glissé, deux livres d’aventures fantastiques, dont Bilbo le Hobbit, ainsi qu’un carnet, des stylos, une peluche en forme de lapin et une écharpe bleu marine offerte par son père.

_______________________________________


It is hard to fail, but it is worse never to have tried.



Code Dialogue:
 
Revenir en haut Aller en bas
Théodora Puffett
J'ai : 11 ans. et j'appartiens à la maison : Gryffondor. - Je suis de sang : mêlé. - Je suis : en 1ère Année. - J'écris en # : 9E0A1A - Mon avatar est : Mackenzie Foy.
RPG : : Première Rentrée
Niveau : : Cracmol

Parchemins : : 259 - Dragées : : 21

Jeu 28 Fév - 20:17
PREMIÈRE RENTRÉE
– Ou la découverte du biais positif –



Une famille tout à fait normale était sur le quai neuf de la gare de King’s Cross. La femme serrait son fils dans ses bras le plus fort possible, visiblement très peu enclin à le laisser partir dans une école qu’elle ne connaissait que de nom et dont la plupart des informations qu’elle avait glanées venait de sa sœur avec qui elle n’avait pas que des relations amicales.

« Non, Maman, tu ne peux pas m’accompagner, » Répondait le fils à sa mère, bien que ces paroles lui firent légèrement mal au cœur. « Je dois découvrir ça par moi-même, et si je ne peux même pas attendre un train sur un quai tout seul, autant le savoir tout de suite avant de partir pour une école de Magie inconnue où je devrais vraiment être autonome. »

« Lyn… » Et la mère avait déjà les yeux embués par les émotions. « Oh Lyn, je t’aime, souviens-toi de ça. »

Bizarrement, la phrase de sa mère fit penser à Lyn qu’elle avait peur qu’il ne revienne jamais. Et il ne comprenait pas cette peur.

Il tenta tout de même de deviner.

« Tu sais, Maman, je ne suis pas tante Elise parce que je suis un sorcier, si tu veux que je fasse de la magie à la maison, j’en ferais autant que tu voudras. Et pareil si tu n’en as pas envie, je n’en ferais pas. Je ne laisserai pas la magie se mettre entre nous. »

« Lyn, » Il expira tout l’air qu’il avait réussi à garder avant que l’étreinte de sa mère ne lui coupe le souffle. « Tu es un ange, mon fils. »

En se relevant, Madame Evans permit au garçon de regarder vers l’endroit où le professeur Evans avait décidé de rester. Pas question de lui demander s’il voulait venir, son avis sur la magie étant très arrêté. Rien que la vue des prouesses de la professeure qui leur avait montré l'existence de la magie lui avait fait tourner de l’œil.

« Lyn, pense-tu que j’ai acheté assez de livres ? » Demanda le père du garçon, un ton neutre dans la voix.

Le professeur avait posé des jours de congés les trois derniers jours avant celui-ci pour faire le tour des bibliothèques de Londres afin d’acheter le plus d’ouvrages possibles sur les prochains sujets que Lyn devait étudier par lui-même. Il avait dépensé cinquante livres en tout. La plupart des livres s’étaient vendu pour une livre, mais d’autres avaient coûté bien plus que ça.

La réponse qu’il devait donner était plutôt claire.

« Eh bien… tout d’abord, on ne peut jamais avoir assez de livres, »
répondit le jeune garçon en récitant la devise familiale principale – ce qui fit acquiescer son père, « …mais on peut reconnaître que c’est un effort qui mérite qu’on le salue. »

Les deux parents laissèrent leur enfant après une énième embrassade de la mère de ce dernier avant qu’il ne cherche du coin de l’œil un panneau qui indiquait quelque chose comme « Voie neuf trois quarts, pour les sorciers, c’est par ici ! », mais rien pour le moment.

Il était neuf heures. Il avait donc deux heures de temps devant lui avant que cela ne devienne urgent.

Vision magique, vision magique, pensa Lyn, allez, fait ton office, mène-moi vers le quai neuf virgule soixante-quinze !

Et après avoir cherché à activer un pouvoir magique digne des plus grands romanciers de médiéval-fantastique, il avait simplement rencontré une famille de sorciers qui venait emmener leur fils – lui aussi en première année – pour la première fois sur le quai. C’est en les remerciant d’un signe de la main que le jeune Lyn avait franchi le mur.

Tout changea.

(Après s’être senti plutôt mal en remarquant qu’il fallait croire assez à cela pour traverser la barrière et qu’il s’était donc forcé à croire en quelque chose, il effaça ces pensées très vite. Pas le temps.)

Le cerveau du futur Serdaigle n’attendit pas pour lancer des multitudes de questions dont la plus importante restait “Comment est-ce possible ? “

Hypothèse 1 : Les sorciers savent plier l’espace et rejettent donc toutes les théories sur les masses négatives, hypothèse 2 : c’est une sorte de transplanage, comme me l’a expliqué la professeure Murphy, ou hypothèse 3 : les sorciers s’en fichent des règles.

Cela faisait maintenant partie d’une des expériences du garçon. Il ne tarda pas trop et rentra tout de suite dans le train avant de tomber sur de nouvelles énormités de ce genre et que son cerveau l’oblige à résoudre les problématiques plus vite qu’elles ne venaient.

Une fille – de son âge, probablement – était là, la porte ouverte, à discuter avec un garçon qui était à l’intérieur d’un des compartiments à voyageurs. Il s’approcha, voyant qu’elle essayait de négocier une place et prit la parole.

« S’il vous reste une place de plus, je veux bien la prendre, il commence à y avoir du monde dans le couloir et il est difficile de ne pas tomber sur des gens trop âgés qui me prendront – comme d’habitude – trop de haut pour avoir une discussion ne serait-ce qu’intéressante et oh mon dieu est-ce que tu as vraiment une robe de sorcier ? »

_______________________________________

« Vous vous êtes transformée en renard ! En PETIT renard ! Vous avez violé la loi de la Conservation de l’Énergie ! Ce n’est pas une règle arbitraire ! C’est intrinsèque à la forme de l’opérateur de Hamilton ! En le rejetant, vous invalidez l’unitarité et vous êtes sensée vous retrouver avec des signaux supraluminiques ! »
Revenir en haut Aller en bas
Lyn P. Evans
J'ai : 11 et j'appartiens à la maison : Serdaigle - Je suis de sang : inconnu - Je suis : un premier année - J'écris en # : #3072E5 - Mon avatar est : Liam Aiken
Niveau : : Cracmol

Parchemins : : 22 - Dragées : : 22

Jeu 28 Fév - 21:58
Septembre 1971

première rentrée

Remus traînait des pieds ce matin là. En réalité, il n'était pas réellement enchanté à l'idée de quitter le cocon familial. Et même si le professeur Dumbledore était venu assurer à sa famille que des solutions avaient été prises pour sa condition à l'école, le petit garçon n'avait pas envie que tout cela s'ébruite un jour. Lyall, son père avait été intransigeant. Il ne voulait pas que son fils unique ne se renferme sur lui que pour ce qu'il était devenu. Et c'était donc ainsi que le petit garçon s'était donc retrouvé sur le quai de la voie 9 3/4, tenant fermement la main de sa mère dans la sienne, alors qu'il fixait de ses grands yeux les autres élèves, qui seraient ses futurs camarades de classe, sans se soucier de savoir dans quelle maison il allait se trouver, ni du fait que le destin allait faire de lui l'un des Maraudeurs.

- Maman... J'ai vraiment pas envie...
- Remus, mon chéri. Tu pourras rentrer à la maison pendant les vacances. Et puis, tu te feras pleins d'amis là-bas.

Le gamin se renfrogna en pensant qu'il allait plutôt faire souffrir ses amis. Il ne répliqua cependant rien, sûr de perdre cette bataille. Et puis le Poudlard express était déjà maintenant en vue. Il poussa donc un long soupir, avant de se jeter dans les bras de sa mère pour un ultime câlin, avant de faire de même avec son père, lui promettant de lui écrire chaque semaine et surtout de bien se reposer à chaque pleine lune. Puis, après un dernier regard suppliant à sa mère, il monta dans le train qui l'emmènerait vers son destin, la boule au ventre.

Alors qu'il faisait son chemin vers le fond du couloir pour se trouver un compartiment libre, il s'arrêta en voyant un groupe de gamin de son âge, tenter de négocier quelques places dans un compartiment, déjà occupé par un garçon. Il prit alors sur lui, se souvenant que sa mère voulait qu'il se fasse des amis, se dirigeant vers eux, tout en demandant alors, un peu mal à l'aise :

- Est-ce-qu'il y aurait de la place par ici ?
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Remus J. Lupin
J'ai : 11 ans et j'appartiens à la maison : Gryffondor - Je suis de sang : mêlé - Je suis : 1ère année, loup garou - J'écris en # : dodgerblue - Mon avatar est : Ty Simpkins
RPG : : Flashback septembre 1971 - première rentrée
A laube d'une nouvelle vie
1er cours d'histoire de la magie
Niveau : : Cracmol

Parchemins : : 65 - Dragées : : 44

Ven 1 Mar - 10:05

1er rentrée, Septembre1971
Théodora &Lyn & Remus


Les valises positionnées au-dessus de sa tête, Lion attrape la cage de son compagnon qu'il avait laissé par terre le temps qu'il puisse à l'aide de ses petits bras ranger ses deux énormes valises avec ses initiales dans le compartiment. Il s'installe ensuite sur la banquette tout en ouvrant la cage à son chat afin qu'il puisse naviguer un petit peu le temps du voyage en train. Bagheera sur ses genoux, le jeune Lion lui caresse tendrement son crâne, tout en regardant les nombreux étudiants qui se ruent dans le couloir du train afin de pouvoir trouver un compartiment de libre ou pour rejoindre leurs camarades. Le jour où l'écossais a reçu sa lettre, son père lui a expliqué les bases à savoir, mais surtout les caractéristiques des quatre maisons. Contrairement à sa mère, qui lui a indiqué qu'elle serait heureuse de savoir que son fils a été réparti dans une des quatre maisons, monsieur Winchester, lui a fait beaucoup d'éloge à propos de la maison Serpentard, maison dans laquelle il a été réparti lorsqu'il était plus jeune.

L’écossais se souvient également des nombreux discours que lui a donnés son père en rapport à son comportement durant sa scolarité. Monsieur Winchester ne supporte pas qu’on entache son nom, ainsi que sa réputation d’aristocrate, surtout s’il vient à ses oreilles que son fils aîné fait des tonnes de bêtises au collège Poudlard. Il l’a également mis en garde sur sa sévérité des punitions qu’il recevrait en cas de besoin. Cette remarque à longuement fait frissonner le jeune garçon, qui n’est absolument pas habitué à voir son père aussi sévère. Et le fait d’imaginer une punition quelconque lui fait peur.

Le Winchester, est tellement concentré par ses pensées, qu'il ne fait pas attention à la nouvelle élève qui vient à peine d'arriver devant la porte de son compartiment. Ce n'est qu'au moment où l'étudiante lui adresse la parole en lui demandant si elle peut s'installer ici qu'il se met à sursauter. Il tourne rapidement son attention sur l'étudiante. Lion remarque que la fille est déjà habillée avec sa tenue d'école tandis que lui est toujours habillé d'un simple sweat-shirt et d'un jean. Le jeune garçon constate aussi qu'elle porte une sacoche qu'elle maintient fermement contre elle, comme si elle avait peur que des personnes viennent lui arracher pour lui jouer un mauvais tour. « Oui … » Il n'a d'ailleurs pas le temps de terminer sa phrase qu'il y a déjà un autre élève, un garçon cette fois qui vient se faufiler derrière la fille, pour lui aussi demander s'il peut s'installer dans ce compartiment. Le Winchester qui n'a pas l'habitude de se retrouver en compagnie d'autre enfant de son âge, puisqu'il a eu les cours à domicile, se sent un peu mal à l'aise. Ses joues deviennent légèrement rosé lorsqu'un autre garçon brun vient lui aussi se mettre à la file indienne pour savoir s'il peut lui aussi rentrer dans la cabine. Les yeux du Winchester se détournent du petit groupe d'élèves pour le positionner sur le couloir ou bon nombre d'étudiant essaye de passer en se bousculant. « Oui vous pouvez rentrer »

Un sourire amusé vient se dessiner sur les lèvres du jeune Lion, lorsqu'il entend le premier garçon s'exclamer sur le sujet des robes de sorciers. À coup sûr, celui-là est un moldue, mais ça ne dérange aucunement le futur blaireau qui regarde ses nouveaux camarades de classe s'installer dans le compartiment en silence. Il observe le moindre fait et geste. Non pas qu'il soit craintif, mais c'est une habitude qu'a pris Lion. Au bout d'un petit moment, l'étudiant pose sa tête contre la vitre, tout en posant son attention sur son chat qui réclame de l'attention de la part de son maître. Lion, se rappelle de ce que lui a conseillé sa mère quelques jours avant sa rentrée, décide de prendre son courage à deux mains et de se présenter à ses camarades. « Au fait, je m’appelle Lion Winchester. »



_______________________________________


Modesty ▬ Sincerity ▬ Tolerance



Revenir en haut Aller en bas
Lion W. Winchester
J'ai : 11 ans et j'appartiens à la maison : Poufsouffle - Je suis de sang : Sang-Pur - Je suis : en 1er année - Infos : : Métamorphomage - J'écris en # : #d4ac0d - Mon avatar est : Colin Ford
RPG : : Septembre 1971 Première Rentrée
Septembre 1971 : Petit Tour A La Bibliothèque
Mars 1972 : Petit Tour D'Exploration

Niveau : : Cracmol

Parchemins : : 202 - Dragées : : 65

Ven 1 Mar - 10:37


Première Rentrée
« Le train partira à Onze heure Précise ! »
Théodora eut à peine le temps de terminer de poser sa question qu’un jeune garçon émettait le souhait de s’ajouter à leur petit duo. Encore moins terminé qu’un second posait la même question – décidemment, la plupart des élèves semblaient perdus dans ce train. Elle ne se souvenait même plus si elle était en tête ou queue de convoi, à vrai dire elle s’en fichait un peu mais sur le moment ça lui sembla une question d’une importance extrême. Puis le premier des jeunes garçons, le plus brun des deux, s’exclama qu’elle était en robe de sorcier.

Elle sauta d’un pas de côté et le regarda avec surprise. Ce n’était pas tant le fait qu’il lui pose la question qui la surprenait mais la vitesse à laquelle il était passé du coq à l’âne alors qu’elle-même avait déjà du mal à réaliser tout ce qu’il se passait depuis qu’elle s’était réveillée. Après tout, quelques heures en arrières et avant de prendre la poudre de Cheminette elle était encore dans son lit confortablement installée dans ses peluches.

❝ Oui… Maman préférait que je sois tout de suite en uniforme… ❞  S’expliqua la jeune fille en lissant les manches de sa robe de sorcier et les replis ordonnés de sa jupe à plis.

Elle en voulut à sa mère pendant un instant, puis réalisa qu’il était peut-être simplement né-moldu, comme un certain nombre de ses camarades de classe. Elle était elle-même sang-mêlée, elle n’y voyait donc avec ses yeux d’enfant de onze ans, aucune fichue objection et s’était contentée de répondre avec autant de tact que possible – moyennant un peu de ridicule à la mention de sa mère.

❝ Merci…  ❞ Soulagement et joie non dissimulée dans ce remerciement soufflé entre ses lèvres encore tremblantes.

Elle entra dans le compartiment, sûrement suivie après coup des deux autres élèves et se laissa tomber sur la banquette confortable, ses yeux se perdant momentanément dans le paysage. Elle regarda les malles, peut-être qu’ils n’avaient pas eu le temps de confier leur malle pour les mettre dans le wagon à bagage ? Il faut dire, elle n’avait pas de valise elle mais bel est bien une seule grosse malle qui avait donc été confiée aussitôt aux chasseurs s’occupant des bagages.

❝ Théodora Puffett... ❞ Annonça la jeune fille avec un sourire et en les saluant d’une main, avant d’ajouter rapidement un : ❝ mais vous pouvez m’appeler Théo. ❞

Un peu secouée et soulagée d’être enfin assise, elle sorti de son sa le sac de chocolat et en proposa aux trois garçons sans un réel mot pour expliquer son geste – qui tenait juste à se montrer sympathique pour une première rencontre. En premier lieu Théodora était comme ça, elle n’était pas stupide mais espérait que ça se passe bien avec tout le monde.

_______________________________________


It is hard to fail, but it is worse never to have tried.



Code Dialogue:
 
Revenir en haut Aller en bas
Théodora Puffett
J'ai : 11 ans. et j'appartiens à la maison : Gryffondor. - Je suis de sang : mêlé. - Je suis : en 1ère Année. - J'écris en # : 9E0A1A - Mon avatar est : Mackenzie Foy.
RPG : : Première Rentrée
Niveau : : Cracmol

Parchemins : : 259 - Dragées : : 21

Ven 1 Mar - 11:26
PREMIÈRE RENTRÉE
– Ou la découverte du biais positif –



Lyn ne comprenait pas ce qui poussait les autres enfants de son âge à être aussi timides. Est-ce lui qui était intimidant, ou simplement la perspective de simplement discuter semblait bien plus difficile à imaginer pour les autres que pour lui ?

Sans un mot de plus, il s’installa en face de la seule fille dans le wagon, prenant soin de ranger sa malle là où il y avait de la place – il n’avait effectivement pas pensé à la donner à qui que ce soit, c’était son premier voyage en train – en essayant de gêner le moins possible. Il n’oublia pas de prendre un des livres que son père lui avait achetés, l’ouvrant au milieu pour y lire une phrase au hasard avant de le lire du début.

Un tic qu’il avait pris de ses parents. Toujours lire une phrase au milieu du livre pour mieux se mettre dans le bain. Cela lui donnerait peut-être même des sujets de discussion avec les autres enfants.

…Biais positif, lut-il à haute voix dans sa tête, qui est la tendance à publier les recherches avec un résultat positif beaucoup plus fréquemment que les recherches à résultat négatif. Un résult…

Il ferma le livre, se rendant compte qu’il connaissait déjà ces principes et releva la tête vers la fille en face d’elle qui se présentait comme Théodora Puffett, avant de donner un diminutif qu’il n’allait sûrement jamais employer.

« Ce sera Puffett pour moi. » Répondit-il, sans être cassant, mais avec une certaine sécheresse dans la voix qui lui était propre. Il avait pris l’habitude d’utiliser les noms de famille. « Lyn Peter Evans, et vous pouvez m’appeler Lyn. Vous pouvez aussi essayer “Evans“ ou “maître“, à votre convenance. »

Ce serait donc dans l’humour qu’il commencerait à leur parler de front.

« Je ne dirais jamais non à une proposition de sucrerie, » continua le futur Serdaigle en acceptant le chocolat avec un signe de tête très discret, « Merci bien. Et, s’il-te-plaît, ne t'en fais pas, je ne suis pas dangereux. Du moins, je ne mords personne qui ne me mord pas avant. » Il enleva l’écharpe autour de son cou, voyant que le train était réchauffé.

Il marqua un long silence, avant de décider de jouer à un jeu tout à fait banal avec ses nouvelles connaissances. Il attendrait bien sûr que tout le monde se soit présenté avant de le faire, mais l’idée d’apprendre quelque chose d’utile à toutes ces nouvelles têtes qui se dirigeaient vers une école où il n’y aurait sûrement jamais de mathématiques, c’était déjà ça de gagné. Espérons que personne ici ne connaisse le fonctionnement des interactions chimiques élémentaires, ou il aurait l’air idiot.

« Si vous voulez jouer à un petit jeu très rapide, » reprit-il, un sourire en coin non dissimulé, « Je peux vous parier que cela vous étonnera. »

Il avait bien compris que seuls les grands sorciers sages pouvaient faire de la magie sans baguette car c’était extrêmement difficile. Merci professeure Morphy, et M. Ollivander. Cela lui servirait ici pour ce petit tour qu’il allait leur jouer.

_______________________________________

« Vous vous êtes transformée en renard ! En PETIT renard ! Vous avez violé la loi de la Conservation de l’Énergie ! Ce n’est pas une règle arbitraire ! C’est intrinsèque à la forme de l’opérateur de Hamilton ! En le rejetant, vous invalidez l’unitarité et vous êtes sensée vous retrouver avec des signaux supraluminiques ! »
Revenir en haut Aller en bas
Lyn P. Evans
J'ai : 11 et j'appartiens à la maison : Serdaigle - Je suis de sang : inconnu - Je suis : un premier année - J'écris en # : #3072E5 - Mon avatar est : Liam Aiken
Niveau : : Cracmol

Parchemins : : 22 - Dragées : : 22

Ven 1 Mar - 16:02
Septembre 1971

première rentrée

Remus n'était vraiment pas à l'aise dans cette foule de personnes. Il essayait vainement de ne pas se faire bousculer par les élèves plus âgés qui avaient hâte de retrouver leurs amis. Tout ce qu'il voulait à l'heure actuelle était simplement de retrouver le calme ambiant de sa maison. Mais ses parents n'allaient certainement pas apprécier le fait qu'il redescende simplement du train en les suppliant de rentrer. Il entreprit donc de s'arrêter au niveau d'un compartiment déjà convoité par d'autres premières années, en demandant s'il y aurait aussi de la place pour lui. Peut-être qu'en suivant le mouvement, il parviendrait à se lier d'amitié avec les autres jeunes gens de ce compartiment ?

Il fut soulagé qu'on ne le jette pas dehors et il prit donc place silencieusement à la place vacante, observant tour à tour les gamins qui se présentaient. Chacun devait être d'une origine différente puisque le brun s'extasiait déjà sur l'uniforme scolaire que portait la seule fille des lieux. Finalement, son regard finit par se poser sur le jeune Lyn et Remus sut tout de suite que le gamin n'allait pas vraiment être son ami. Parce qu'il avait l'air d'être bien trop sur de lui. Il sourit cependant à la jeune Théodora lorsqu'elle leur offrit un peu de chocolat, prenant un carré à son tour, avant de se présenter, un peu méfiant :

- Remus Lupin.

Il fit circuler le chocolat et se renfrogna dans son siège alors que le brun reprenait la parole, disant qu'il ne mordrait jamais personne. Le coeur du jeune lycanthrope fit alors une embardée, alors que son regard se portait vers le futur Serdaigle. Si seulement il savait qu'il venait de faire une bourde. Parce que lui-même serait bien à même de mordre quelqu'un si les plan du directeur de l'école venaient à échouer... Quoiqu'il en soit, il ne devait pas attirer l'attention sur lui pendant sept ans pour que son secret soit caché. Alors, lorsque le garçon qui lui faisait face reprit la parole en leur demandant s'ils voulaient jouer, Remus sauta sur l'occasion :

- Je suis cureiux de voir ce que tu nous prépares.

En réalité, il était plutôt pressé d'arriver et de pouvoir se cacher dans son dortoir pour lire un bon livre...
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Remus J. Lupin
J'ai : 11 ans et j'appartiens à la maison : Gryffondor - Je suis de sang : mêlé - Je suis : 1ère année, loup garou - J'écris en # : dodgerblue - Mon avatar est : Ty Simpkins
RPG : : Flashback septembre 1971 - première rentrée
A laube d'une nouvelle vie
1er cours d'histoire de la magie
Niveau : : Cracmol

Parchemins : : 65 - Dragées : : 44

Sam 2 Mar - 11:54

1er rentrée, Septembre1971
Théodora &Lyn & Remus


Après s'être présenté au groupe, le futur étudiant de la maison des jaunes et noirs baisse sa tête honteuse de leur avoir dévoilé son prénom. Il a toujours détesté ce prénom, parce qu'à chaque fois qu'il se présente à des inconnus Lion est toujours moqués. Il en a longuement voulus à ses parents de lui avoir donné le même prénom qu'un animal sauvage, il a même été jaloux de son petit frère qui a de la chance d'avoir hérité du même prénom que son grand-père. Au moins avec Logan, il est sûr de ne pas attirer l'attention, mais surtout d'attirer des moqueries en tout genre. Lors de son neuvième anniversaire, il a demandé à ses parents de changer son prénom, mais ils ont catégoriquement refusé cette demande, car pour eux, Lion est synonyme de force et d'originalité et qu'il ne devait en aucun cas en avoir honte. C'est au tour de la seule fille du groupe de se présenter. Le winchester pose son attention sur Théodora et lui gratifie un sourire non seulement amical mais également reconnaissant. Reconnaissant de n'avoir fait aucune remarque que ce soit sur son prénom. L'écossais se penche légèrement en avant afin de pouvoir attraper timidement le morceau de chocolat que lui tend sa camarade de classe. « Merci. Et bien pour moi, je t’appellerais Théo »

L'étudiant de première année détourne rapidement son regard d'un air surpris lorsque le deuxième garçon brun qui est arrivé peu de temps après Théo, décide de l'appeler par son nom de famille. Lion à toujours trouver ça étrange d'interpeller les gens par leur nom de famille, pour lui c'est plutôt signe de mauvais augure. Le futur blaireau hoche la tête, gardant son habituel sourire sur les lèvres lorsque le garçon se présente enfin, mais le perd vite lorsqu'il emploie le mot « maître ». Avant d'ajouter quoi que ce soit, le Winchester essaye de déceler l'humour dans ce que vient de dire le fameux Lyn, mais ce doutant qu'il plaisante, Lion hoche la tête. « Ravie de te connaître Lyn »

C'est maintenant autour du dernier garçon qui est arrivé dans le compartiment de se présenter. Comme pour les deux autres étudiants, Lion hoche la tête tout en lui gratifiant un sourire amical. Lion observe doucement Remus, qui ne semble pas être dans son assiette, comme s'il ne se sentait aucunement à sa place avec nous. « Ravie de te connaitre également Remus » Le Winchester, qui ne veut absolument pas passer pour un psychopathe à toujours observer le moindre fait et geste de ses camarades, détourne son attention par la fenêtre, pour observer le paysage magnifique qui défile sous ses yeux. Bien qu'il soit excité de pouvoir aller dans une école de magie, Lion est quand même triste de devoir quitter sa famille, mais surtout son petit frère. Il ne pourra plus l'embêter comme il a l'habitude de le faire.

Une pointe de nostalgie s'empare de lui alors que sa tête se cogne contre la paroi vitrée du compartiment. Lyn ce remet à parler pour proposer un jeu. Lion se redresse en soupirant légèrement. Après tout, le trajet va durer des heures alors pourquoi ne pas s'amuser un petit peu, ça permettrait peut-être aux étudiants d'en apprendre davantage sur les uns et les autres. « Je suis partant aussi. »




_______________________________________


Modesty ▬ Sincerity ▬ Tolerance



Revenir en haut Aller en bas
Lion W. Winchester
J'ai : 11 ans et j'appartiens à la maison : Poufsouffle - Je suis de sang : Sang-Pur - Je suis : en 1er année - Infos : : Métamorphomage - J'écris en # : #d4ac0d - Mon avatar est : Colin Ford
RPG : : Septembre 1971 Première Rentrée
Septembre 1971 : Petit Tour A La Bibliothèque
Mars 1972 : Petit Tour D'Exploration

Niveau : : Cracmol

Parchemins : : 202 - Dragées : : 65

Sam 2 Mar - 16:50


Première Rentrée
« Le train partira à Onze heure Précise ! »
Un Sang-Pur, une Sang-Mêlée, un Né-Moldu et un Loup-Garou entre dans un train.
Théodora ne le savait pas, mais la scène avait tout du début d’une blague que l’on pourrait entendre au Chaudron Baveur sans surprise. Elle laissa le sachet de chocolat faire le tour du compartiment sans réfléchir elle laissa ses yeux vissés dessus, mâchant son propre chocolat avec une lenteur mesurée. Ce chocolat était l’assurance de ne pas éclater en sanglots.

Non pas que quitter ses parents soit une surprise, ou qu’elle ne l’a jamais fait, elle était déjà partie en vacances dans la famille moldue de sa mère ou chez ses grands-parents paternels. Mais là elle ne rentrait pas dans deux semaines ou un mois, mais dans plusieurs – vacances d’Hiver, celles de Noël et elle attendait déjà ces congés avec une certaine impatience dans un coin de sa tête. Elle avait un grand avantage elle n’avait pas été éduquée chez elle mais dans une école publique pour moldu, c’était un souhait de sa mère et cela avait été respecté sans objection réelle de la part de la partie Puffett et sorcière de la famille.

Conclusion ? Oui elle était triste de quitter ses parents, mais ce n’était pas sa principale préoccupation.

A l’heure actuelle elle était impatiente de connaître sa maison et ses camarades de classe.

❝ Enchantée aussi Lion… ❞ Elle mâcha un autre chocolat avant d’ajouter avec un sourire chaleureux à l’égard du jeune Winchester un : ❝ Et merci ! ❞ Sous-entendu, merci de l’appeler Théo et pas Théodora – le pire restait sa mère qui l’appelait Dora à tout bout de champs.

Si elle n’était pas contre le fait d’être appelée par son nom de famille – c’était courant et même de rigueur entre homme en Grande-Bretagne, elle trouva fort malpoli de la part de Lyn Peter Evans de ne pas respecter son souhait clairement établi, il n’était peut-être pas doué en communication ce qui expliquait sa surprenante tournure de phrase.

Peut-être qu’il n’avait simplement pas envie d’avoir d’amis et de garder des relations… Comment dirait son père… Ah oui cordiales, des relations cordiales mais pas amicales. Théodora comprenait cette nuance malgré son jeune âge, elle lui semblait même essentielle pour le bien vivre ensemble.

❝ Enchanté Evans dans ce cas ! ❞ Ajouta Théodora avec un grand sourire – le sourire n’était pas moqueur et notre chère Théodora n’était pas encore douée en sarcasme à cet âge, mais elle appliqua à la lettre la règle, s’il voulait utiliser son nom de famille elle ferait de même afin de se hisser sur un pied d’égalité. ❝ Enchantée également Remus ! ❞ Ajouta-t-elle sur un ton tout aussi enjoué que précédemment.

Quand Lyn proposa de jouer à un jeu, elle se rapprocha du bord de son siège, visiblement dans son langage corporel prête à jouer. Elle n’était pas très maligne et le savait, mais elle avait bon cœur et c’était majoritairement ce qui comptait.

Elle ignorait encore la présence de son courage et la définition de sa loyauté, voilà tout.


_______________________________________


It is hard to fail, but it is worse never to have tried.



Code Dialogue:
 
Revenir en haut Aller en bas
Théodora Puffett
J'ai : 11 ans. et j'appartiens à la maison : Gryffondor. - Je suis de sang : mêlé. - Je suis : en 1ère Année. - J'écris en # : 9E0A1A - Mon avatar est : Mackenzie Foy.
RPG : : Première Rentrée
Niveau : : Cracmol

Parchemins : : 259 - Dragées : : 21

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sauter vers: